Site sur les maladies dentaires et leur traitement

Classification des pulpes du point de vue d'un dentiste en exercice

Il existe aujourd'hui de nombreuses classifications différentes des pulpites, et nous parlerons plus en détail des caractéristiques de certaines d'entre elles ...

Actuellement, plus de 20 classifications des pulpites sont connues, dont certaines sont encore utilisées par les dentistes praticiens au cours de leur travail. Cependant, aucune classification des pulpites n'est universelle, puisqu'elle ne peut pas, avec une précision de 100%, refléter les caractéristiques d'un type particulier de pulpitis de tous les angles, pour ainsi dire, de cette maladie.

C'est intéressant

Un aussi grand nombre de classifications des pulpites s’explique par différentes approches de la description de chaque type de maladie, en général. Les auteurs ont essayé de refléter dans leur regroupement les facteurs de causalité de la maladie, la clinique, le développement, les processus profonds se produisant dans les canaux de la dent lors de la pulpite, etc.

Cependant, personne n'a réussi à tout décrire en même temps dans une même systématisation. Peu de personnes ont réussi à combiner dans une même classification plusieurs des aspects les plus significatifs de la maladie pour chacune de ses variétés, aussi proche que possible de la systématisation idéale pour un dentiste en exercice. Ce sont ces classifications de travail que les dentistes utilisent encore, malgré le fait que beaucoup d’entre elles existent depuis des décennies.

Classer pulpite essayé au début du siècle dernier. L'une des premières classifications avait été proposée en 1925, mais était trop lourde et ne reflétait pas la description exacte de chaque sous-type de la maladie. Toutefois, les travaux sur la création d’une pulpite systématique pour les dentistes praticiens ne se sont pas arrêtés: un nouveau groupe était publié tous les 5 à 10 ans environ, présentant souvent certaines similitudes avec les classifications précédentes, ou en différant littéralement d’une ou deux sections modifiées.

À la fin du XXe siècle, la classification internationale des maladies 10 révisions, ou abrégée CIM-10 sous la direction de l'OMS (Organisation mondiale de la santé, ing. Organisation mondiale de la santé ou OMS), a été publiée. La classification des pulpites selon la CIM-10 a officiellement commencé à être appliquée dans la pratique en 1999 pour la comptabilité statistique du travail d'un dentiste. Dans les coupons de soins dentaires, un code spécial est inséré (selon la CIM-10), permettant de chiffrer un type ou un autre de pulitis

Classification des pulpites selon la CIM-10, troisième édition de l'OMS, 1997

Malheureusement, cette classification est encore utilisée comme rapport statistique du médecin sur le travail effectué pour le jour, le mois et l'année. Cela ne reflète pas l'image réelle.car, en ce qui concerne les mêmes pulpes, la classification de chaque espèce tient compte de certains aspects de la maladie et est difficile à écrire. C'est pourquoi le dentiste, qui utilise la systématisation depuis de nombreuses années, inscrit dans le coupon du patient dentaire un code qui chiffre uniquement le type de pulpes qu'il a traité. .

 

Variétés de pulpes par origine

Au total, il existe 4 types de pulpes, d’origine différente. Examinons brièvement les caractéristiques de chacune d’elles.

 

Pulpes infectieuses

L'inflammation du faisceau neurovasculaire à l'intérieur d'une dent résulte le plus souvent de l'action agressive des micro-organismes et de leurs toxines sur les tissus vivants de la pulpe. Ce sont les bactéries qui causent l'étiologie infectieuse de la quasi-totalité des pulpites.

Le mode classique d '«infection» de la pulpe avec son inflammation ultérieure est la pénétration de microbes de la cavité carieuse profondément dans les tubules dentinaires ou (rarement) leur effet direct sur le «nerf» déjà ouvert.Ces deux options se retrouvent dans plus de 90% des cas.

Dans la plupart des cas, les pulpites sont dues à une infection de la pulpe par des bactéries qui pénètrent dans la dent par la cavité carieuse.

Sur une note

Parfois, il existe une voie d'infection dite rétrograde dans la pulpe. Une pulpite rétrograde se produit si des micro-organismes (par exemple, il peut s'agir de staphylocoques, de streptocoques, de bactéries putréfactives, etc.) pénètrent dans la dent non par la cavité carieuse, mais par le trou apical de la racine. Cela se produit parfois lors d'infections respiratoires aiguës, d'ostéomyélite, de rubéole et de certaines autres maladies.

La source d'infection de la pulpe par le sang (par le sang) n'est pas courante, car les défenses de l'organisme ont généralement le temps de bloquer les microorganismes pathogènes bien avant qu'ils ne pénètrent dans les artérioles qui alimentent le faisceau neurovasculaire de la dent. Par infection rétrograde, on entend également la pénétration de microbes provenant de foyers situés le plus près de la racine de la dent, par exemple, en cas de sinus, de parodontite - également à travers le trou situé au sommet de la racine.

La photo montre un exemple de pénétration d'infection en cas de pulpite rétrograde.

 

Pulpite traumatique

Ce nom reflète l’origine des pulpites, mais pas les processus qui se développent dans la pulpe endommagée. Le traumatisme, qui est souvent simplement le déclencheur de la maladie «nerveuse», déclenche peu de temps après le début de la composante infectieuse du développement ultérieur de la pulpite et de sa progression.

La photo montre une dent cassée dans laquelle la chambre pulpaire est clairement visible ...

Normalement, la pulpe est toujours dans des conditions stériles. Lorsqu’elle est ouverte lors d’une blessure dentaire, des bactéries de la cavité buccale, qui étaient auparavant pathogènes sous condition, se précipitent dans la cavité pulpaire de la dent, où elles provoquent le développement d’un processus inflammatoire infectieux.

La pulpite traumatique est causée par une violation de la stérilité de la chambre pulpaire lorsque, du fait de son ouverture, des bactéries de la cavité buccale y pénètrent en masse.

Sur une note

Le plus souvent, les dentistes pédiatriques sont atteints de pulpites traumatiques car les enfants sont souvent susceptibles de subir diverses blessures, notamment des lésions de la région maxillo-faciale. La maladie peut se développer comme bouchée de laitdonc avec constant. Incisives supérieures, centrales et / ou latérales le plus souvent endommagées, mais dans certaines situations, lésions des dents antérieures inférieures

Le plus souvent, une pulpite traumatique survient chez les enfants.

Une pulpite traumatique peut survenir non seulement lors d'une fracture de la partie coronale, mais également lors d'une forte ecchymose de la dent, sa luxation et sa subluxation ou fracture de la racine, lors d'une nécrose (mort) de la pulpe à l'intérieur de la dent. Dans ces cas, la maladie se développe sans la participation de la microflore pathogène - on peut le dire, à l’état fermé.

Comme le montre la pratique, les principaux types de lésions entraînant l'apparition d'une pulpite traumatique sont les suivants:

  • Ménage;
  • Les transports;
  • Coup de feu;
  • Iatrogène (à cause de la faute du médecin).

Le traumatisme de la pulpe dû à la faute du dentiste est particulièrement remarquable. Malheureusement, il n’ya pas de statistiques précises sur le facteur iatrogène dans le développement de la pulpe, car les problèmes éventuels, même s’ils se posent, sont immédiatement résolus sur place par la communication entre le dentiste et le patient - le médecin guérit simplement la dent qu’il a elle-même amenée à la pulpe.

Par exemple, en cas de surchauffe accidentelle de la dent lors de la préparation de la carie, une odontopreparation ("meulage") de la dent sous la couronne, lors de la perforation de la chambre pulpaire lors du traitement caries profondes - Dans tous ces cas, après quelque temps, une pulpite traumatique se développe presque toujours, nécessitant un traitement immédiat.

Lors du meulage d'une dent sous la couronne, la pulpe peut surchauffer, ce qui nécessitera également un traitement ultérieur ...

Des secrets de la "cuisine" dentaire

Les patients, en raison du fait qu’ils en savent peu sur les subtilités des traitements dentaires, font généralement confiance à un spécialiste en tout. Et de nombreux dentistes l'utilisent avec plaisir, transformant les caries profondes habituelles en pulitis.

Pourquoi est-ce que cela se passe? Dans les cliniques privées, le traitement de la carie coûte plusieurs fois moins cher que le traitement de la pulpite; il est donc tentant de dire au patient qu'il a, dit-on, "une cavité carieuse est si profonde que presque un nerf est visible". Et en conséquence, au lieu de fixer les plombages, la dent est «cuite» au complet.

Parfois, les dentistes égoïstes préfèrent enlever le nerf d'une dent (car cela coûtera plus cher) que de simplement guérir les caries profondes.

Dans les institutions budgétaires où l’entrée est gratuite ou presque gratuite, tout se passe différemment, mais rien de mieux: le patient présente des caries profondes, mais le médecin n’a parfois pas le temps (15 personnes attendent dans le couloir), les désirs et le plus souvent l’appareil de diagnostic ( par exemple, EDI), pour déterminer quel est le diagnostic d’une dent donnée. Par conséquent, pour éviter de retrouver le patient, le dentiste «au cas où» ouvrirait la chambre pulpaire et supprime du canal (canaux) "nerf".

S'il était possible de conserver des statistiques sur les pulpes, "surgissant de nulle part" juste au rendez-vous d'un dentiste, elles seraient probablement les premières dans un certain nombre de cliniques dentaires.

 

Calcul de la pulpe

Le calcul de la pulpe a une origine non infectieuse: il est la conséquence d'un trouble métabolique du faisceau neurovasculaire d'une dent lors de sa compression à long terme par des "denticules" ou une "pétrification", des formations apparaissant dans les canauxpeut serrer les vaisseaux sanguins, perturbant la microcirculation sanguine dans la pulpe avec la formation de son œdème, qui passe ensuite dans la pulpite.

Dentikli dans la région de l'embouchure du canal distal de la dent

Et sur cette photo, un delicle extrait d’une dent.

L'intensité de l'irritation des terminaisons nerveuses de la pulpe détermine la gravité de la douleur en cas de calcul de la pulpite.

 

Pulpite médicamenteuse ("chimique")

Dans les classifications modernes, il n’est pas isolé, mais dans la pratique, on rencontre souvent ce type de pulpite, de même que le même facteur iatrogène ou erreur du médecin. La combustion chimique de la pulpe se produit, par exemple, dans les cas suivants:

  • lorsqu'il est utilisé par le dentiste au cours d'un traitement médical de la cavité carieuse préparée de substances puissantes (alcool, éther);
  • en cas d'application inappropriée de matériaux pour joints (par exemple, sans joints);
  • lorsqu’ils sont introduits dans la poche parodontale pendant le traitement de la parodontite, médicaments puissants pouvant pénétrer dans la pulpe à travers le ciment de la racine ou à travers le trou apical.

Parfois, une pulpes survient par erreur du médecin ...

 

Classification des pulpes selon Platonov: une brève description de chaque type

Jusqu'à présent, les dentistes praticiens en Russie utilisaient la classification proposée par le professeur et docteur en sciences médicales Platonov Efim Efimovich en 1968.Bien qu'il ne soit pas dépourvu de certains inconvénients, son auteur, contrairement à bon nombre de ses prédécesseurs, a réussi à simplifier considérablement la classification des pulpites et à le rendre plus clair pour un large éventail de dentistes. Dans une classification, il a essayé de caractériser non seulement les processus pathologiques se produisant avec la pulpe sous une forme ou une autre de pulpitis, mais a également noté l'évolution de la maladie et la localisation de la douleur.

Classification des pulpes par EE Platonov

Platonov E.E. dans sa classification, il a identifié trois types principaux de pulpes au cours de la maladie: pointu, chronique et exacerbation des pulpites chroniques. Dans le même temps, dans les pulpes aiguës, il a noté deux formes: focale et diffuse, où il a mis l'accent sur la localisation de la douleur.

Forme focale - une personne indique le "foyer" de la douleur. Pulpite diffuse - signifie la nature diffuse de la douleur lorsqu'elle rayonne le long du nerf trijumeau dans les yeux, les oreilles, le cou, etc. Ici, l'auteur a négligé les processus qui se déroulent à l'intérieur de la dent, simplifiant ainsi le diagnostic pour les médecins en exercice, notamment lors d'un rendez-vous de routine.

Après tout, jusqu'à maintenant, les dentistes à la réception du budget recevaient des traitements pour plus de 10 à 15 personnes par quart de travail,et il n’a aucun sens de fouiller dans les détails du processus dans les canaux de la dent: séreux ou purulent, comme l’ont noté les auteurs des classifications précédentes. Il suffit à 1 à 2 questions dirigées de comprendre le diagnostic exact (en tenant compte de la nécessité de clarifier si une personne a déjà eu la même douleur aiguë par le passé, depuis l’exacerbation de maladies chroniques). pulpite semblable dans les symptômes sur la forme nette).

Platonov a emprunté les formes chroniques de pulpes des auteurs précédents pour sa classification, en soulignant:

La photo montre un exemple de pulpite hypertrophique, lorsque la pulpe remplit presque toute la cavité carieuse.

Ces formes de pulpes dans la classification de Platonov ne reflètent pas l'étiologie (la cause du développement de l'inflammation "nerveuse"), mais les processus se produisant dans la pulpe. La forme fibreuse caractérise la dégénérescence fibreuse du tissu pulpaire, la gangrène - gangrène (nécrose) de la pulpe et l'hypertrophie - l'hypertrophie (croissance) du faisceau neurovasculaire avec obturation de la cavité carieuse.

Sur une note

Dans l’émission «Comedy Club», l’une des éditions, le célèbre présentateur Garik Martirosyan a commenté la photo, où le sourire pas vraiment hollywoodien, pour le dire gentiment, a découvert qu’il avait une «pulpite du troisième degré».En fait, un tel diagnostic n'existe pas dans le système de classifications connu dans le monde.

 

Classification ICP-10 pulpitis: version adaptée

À la fin du XXe siècle, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), grâce aux meilleurs experts mondiaux dans divers domaines de la médecine, créa une classification des maladies connues, qui comprenait également la section «Maladies de la cavité buccale, des glandes salivaires et des mâchoires». Cette classification s'appelait CIM-10 et fournissait aux dentistes praticiens une division détaillée des pulpites et des parodontites en types et en formes.

Et l'une des plus difficiles pour un dentiste en exercice est la classification des pulpites selon la CIM-10.

L'un des plus difficiles pour le dentiste praticien est la classification de la pulpite selon la CIM-10.

Sur une note

Les dentistes, habitués à des classifications simples et pratiques, qui figuraient depuis de nombreuses années dans les dossiers médicaux, ont été obligés de saisir le code obligatoire de la maladie avec son code correspondant à la variété figurant dans le coupon statistique du patient dentaire. Si avec le cryptage de la maladie la plus fondamentale (les caries, pulpite, parodontite, etc.), il n’y avait pas d’accroc, puis de graves problèmes ont commencé à coder la forme ou le type exact. Par conséquent, une traduction non officielle de la classification CIM-10 dans le «langage» des médecins en exercice a déjà été faite:

K04.00 - la pulpe initiale ou l'hyperémie pulmonaire se traduit par «carie profonde», K04.01 - pulpite aiguë - signifie «focale aiguë», K04.02 - pulpe purulente, abcès pulpaire - caractérise la pulpite aiguë diffuse, etc. De nombreux médecins (où il n'y a pas de contrôle étroit du détail du chiffre) sont arrivés encore plus simplement: pour tout pulpitis, ils ont toujours indiqué le code général K04.0, qui signifie simplement «pulpitis». Il comprend par défaut 9 formes: de aiguë (chronique) à spécifiée et non spécifiée.

En paraphrasant les paroles de Mayakovsky: «Si chaque pulpite est codée, cela signifie-t-il que quelqu'un en a besoin?». Cependant, de nombreux médecins en exercice n'ont toujours pas de réponse à la question de savoir qui en a vraiment besoin ...

 

Classification des pulpites chez les enfants par T.F. Vinogradovaya

Alors comme pulpes chez les enfants peut être permanent et les dents de lait, prendre en compte le degré de formation des structures internes de la dent, les changements liés à l'âge, avoir le tableau clinique le plus imprévisible (en raison de difficultés de communication, de psyché non mature de l'enfant, etc.). classification des pulpites, en tenant compte de la clinique et en simplifiant le diagnostic de chacune des formes à un stade de développement particulier.

Classification des maladies de la pulpe selon T. F. Vinogradova, 1987

T.F. Vinogradova a proposé une classification étendue des pulpites des dents permanentes et temporaires chez les enfants.Elle a déterminé que la pulpite aiguë dans le lait et les dents permanentes se déroule différemment, elle a donc distingué deux sections. Dans le premier elle a inclus:

  • séreux aigu;
  • purulent aigu;
  • et une pulpite aiguë impliquant des tissus parodontaux et des ganglions lymphatiques régionaux.

Pour le deuxième volet des pulpes des dents permanentes chez les enfants, elle a présenté:

  • pulpite partielle séreuse aiguë pour les dents à racines formées;
  • pulpite commune aiguë séreuse et purulente;
  • ainsi qu'une pulpite partielle purulente aiguë.

Vinogradov a noté des formes quelque peu similaires à la classification des pulpites selon Platonov pour les pulpes chroniques des dents permanentes et temporaires chez les enfants:

  • chronique simple;
  • prolifératif chronique;
  • hypertrophique proliferatif chronique;
  • et pulpitis gangréneux.

La dernière section est l’exacerbation des pulpites chroniques du lait et des dents permanentes.

On ne peut pas dire que cette classification soit universelle pour les dentistes pédiatriques, cependant, les praticiens l’ont activement sollicitée et l’appliquent bien qu’elle ait déjà été créée en 1987.

Sur une note

Pour la plupart des praticiens, un rendez-vous chez le dentiste nécessite non seulement la classification de chaque type de pulpes,Quelle est la différence fondamentale entre l'inflammation du faisceau neurovasculaire et la parodontite - une maladie qui survient lorsque les tissus entourant la racine de la dent sont impliqués dans le processus inflammatoire. À de rares exceptions près, lorsqu'il pose un diagnostic de pulpite (peu importe lequel), le dentiste commence un traitement endodontique des canaux de la dent. Il est nécessaire de réfléchir à sa forme exacte lors de la description d'un document médical, bien qu'il soit parfois perçu comme inutile par quiconque. .

De nombreux dentistes appliquent les approches modernes à la classification des pulpites uniquement à titre de formalité.

Cela est particulièrement vrai pour coder le diagnostic dans les coupons ICD-10 du patient. En d’autres termes, quels que soient les pulpes d’origine, le cours, la gravité, la forme, etc., le dentiste fait presque toujours la même chose. Et alors pourquoi est-il nécessaire de diviser la maladie en sous-types? Apparemment, il est plus facile de distinguer un type de pulpite d’une forme similaire de parodontite.

 

Vidéo utile sur la pulitis et ses caractéristiques

 

Et voici le traitement des pulpes: vous pouvez suivre toutes les étapes

 

 

Laissez votre commentaire

Vers le haut

© Copyright 2014-2019 plomba911.ru

L'utilisation des éléments du site sans le consentement des propriétaires n'est pas autorisée.

Politique de confidentialité | Accord d'utilisateur

Commentaires

Plan du site